Aller au cinéma est la meilleure façon de profiter d’un film : écran panoramique, système audio à la pointe de la technologie, pop corn fraîchement soufflé… Oui mais voilà : s’il y a bien une chose que l’on regrette une fois assis sur son strapontin de velours rouge, c’est bien le confort de son canapé. Cela, Ikea l’a bien compris en proposant sa nouvelle expérience home cinema au Max Linder jusqu’au 29 avril. Plutôt que d’apporter le cinéma dans les foyers, ce sont ces derniers qui s’invitent dans les salles noires. Résultat : disparition totale des sièges traditionnels remplacés par plusieurs mini-salons Ikea pouvant accueillir 2 à 8 personnes. Côté programmation, on retrouve aussi l’ambiance des soirées plateau télé du dimanche soir avec des classiques tels que Blade Runner ou Les Tontons Flingueurs, des références cultes du cinéma français comme 8 Femmes ou Les Visiteurs, et quelques blockbusters hollywoodiens à l’image de The Revenant ou La Forme de l’Eau. De quoi satisfaire tous les amateurs du 7ème art et des couch potatoes. // Going to the movies certainly is the best way to enjoy a movie: panoramic screen, top-notch sound system, delicious buttered popcorn… Alright. But if there’s something we all miss while seating on those red velvet chairs, it is definitely the comfort of our couch. And that is exactly what Ikea is currently bringing to Max Linder from April 21st till April 29th. Away with traditional seats! Those who secured a movie ticket will enjoy the coziness of mini-lounges and sofas for 2 to 8 people. Even the choice of movies shown is reminiscent of TV parties with classics such as Blade Runner or Les Tontons Flingueurs, cult French movies 8 Femmes and Les Visiteurs and even an entire night dedicated to superheroes. A delight for any 7th art lover or couch potato!

 

 

Tandis que les tendances de demain n’en finissent plus de défiler sur les podiums de la fashion week, les techniques de fabrication des vêtements, elles, font du sur place. Entre conception artisanale et production à la chaine dans les usines, les marques ne semblent pas se mobiliser pour d’autres alternatives. C’est sans compter sur Napapijri qui présente en off de la nouvelle Design Week de Milan le futur de la mode. Spécialisé à l’origine dans le sportswear grand froid, la marque italienne a progressivement ouvert son vestiaire a un plus large public, moins avide de randonnées dans la neige mais sensible au design technique et soigné, signature du label. Sous forme de collection capsule expérimentale, le nouveau projet dévoile 19 pièces casual et monochromes dont l’innovation réside dans la conception numérique. Rien à voir avec l’impression 3D, il s’agit ici d’une technique de tricot futuriste contrôlée par un logiciel. Réalisé sur une seule machine, le vêtement est tricoté à partir d’un seul fil, permettant ainsi d’éviter les déchets de matières premières. En d’autres termes, fini le gâchis et les chutes de tissus. Au delà d’une production responsable, cette nouvelle collection intitulée Ze-Knit entraine du même coup une consommation plus réfléchie qui se ressentira sur l’empreinte carbone. Visible à Milan jusqu’au 22 avril, les pièces seront ensuite produites à la demande, personnalisables et livrées en 24h à partir de septembre 2018. // During Milan Design Week, Napapijri announced Ze-Knit, its cutting edge line of digitally knitted urban future wear. This experimental collection displays nineteen monochrome software-knitted items, limiting both fabric waste and the number of seams necessary to construct the garment. The collection will be available starting september 2018.

 

 

Lorsque nous avons découvert Kelela, en 2013, à la Boiler Room du duo Inc. – notre couverture de I Heart L.A – elle fignolait Cut4ME, une mixtape qui allait la faire exploser. Quatre ans et un EP plus tard, la chanteuse sort son premier album solo. Teasé par le titre « Let Me Know » (LMK), morceau trap’n’B, dont le clip réalisé par Andrew Thomas pullule de références R’n’B (la coupe blonde et les lunettes de soleil à la Mary J. Blige en sont les exemples les plus marquants), Take Me Apart nous fait retrouver les com- positions hybrides des producteurs avec qui elle travaille depuis ses débuts, comme Bok Bok ou Jam City. Romy Madley Croft, du groupe anglais The XX, s’ajoute à la liste des contributeurs, ainsi que Gorillaz, proche de la Californienne depuis leur collaboration sur deux titres de Humanz, le dernier album du groupe animé. Cependant, c’est en solo que Kelela présentera son premier album, lors de sa tournée européenne. JB

Pour tenter de gagner des places pour son concert le 1er décembre à la Gaîté Lyrique à Paris, envoyez votre nom + prénom à l’adresse concours@iheart-magazine.com. Les gagnants seront tirés au sort le jeudi 30 novembre à midi !

« go backkeep looking »