©Julia Peirone

Cela ressemble à une calculette du siècle dernier, mais ses gros boutons et son écran LCD grisâtre induisent en erreur. Laissez de coté divisions à trois chiffres et racines carrées pour mieux admirer le “pocket operator”, mini synthétiseur à l’esthétique volontairement inachevée. Fruit de la collaboration entre deux marques suédoises, Teenage Engineering (connue pour ses boites à rythme portables) et Cheap Monday, l’engin est aussi portable qu’abordable, tout comme les jeans de la succursale d’H&M au logo tête de mort. Vendus sans boitier, mais accompagnés d’un étui, de pins et d’autres objets dérivés, les “pockets opérators” ont bénéficié d’un engouement dont même les membres du groupe Dolores Haze, effigies totalement envoutées de la compagne, ont du mal à cacher. Après une rupture de stock déclarée au bout de 10 minutes le mois dernier chez Colette, les instruments tant désirés seront de nouveau en vente à partir de début février sur les sites de Cheap Monday et Teenage Engineering, ainsi que dans une sélection de points de vente dédiés.///Teenage Engineering and Cheap Monday have launched the pocket operators: a new line of micro synthesizers with components and circuit board left visible. Fitting in your pocket, these very affordable musical instruments can be found on both swedish brands’ websites from early February.

 

 

©Mathias Sterner pour I HEART Stockholm

Alors que Paris Photo bat son plein au Grand Palais, I HEART continue de vous faire (re)découvrir sa propre sélection de photographes rencontrés au fil des numéros. Pendant quatre jours, pleins phares sur nos flasheurs préférés. Aujourd’hui: les français Grégoire Bernardi et Amélie Chassary, le suédois Mathias Sterner et la suédoise croisée en Argentine Emma Arvida Bystrom.

Read more

 

 

N’en déplaise aux amateurs de culottes fluos, le sous vêtement nude a encore de beaux jours devant lui ! Fidèle à son esthétique épurée, Acne Studios dévoile une nouvelle ligne underwear, ouverte pour la première fois aux deux genres. Quatre modèles pour l’homme et deux pour la femme résument une collection simplissime, non dénuée d’un charme un brin nostalgique (le détail de la bande élastique logotée, celle-là même qui dépassait de votre jogging en 1996). Reste que l’alliage entre la douceur du coton pima et la couleur mémère d’un collant gainant ramène le slip à ses fonctions premières : confort et discrétion. Un retour aux fondamentaux célébré dans #Underwearmemos, une série de six mini films poétiques et légers. Extraits : [youtube]https://www.youtube.com/watch?v=wWq6_Qks05E&list=PLvJtiSWgShckbxv_bK52AnrbUpTPgt4dp&index=2[/youtube] Disponible en cinq tonalités (inclus les inévitables chair et beige clair), la collection est en vente dans une sélection de boutiques et sur www.acnestudios.com.

keep looking »