©Mathias Sterner pour I HEART Stockholm

Alors que Paris Photo bat son plein au Grand Palais, I HEART continue de vous faire (re)découvrir sa propre sélection de photographes rencontrés au fil des numéros. Pendant quatre jours, pleins phares sur nos flasheurs préférés. Aujourd’hui: les français Grégoire Bernardi et Amélie Chassary, le suédois Mathias Sterner et la suédoise croisée en Argentine Emma Arvida Bystrom.

Mathias Sterner

©Mathias Sterner pour I HEART Stockholm

Le talent premier du suédois Matthias Sterner fut de convaincre les modèles d’entrer dans les eaux plus que fraiches de Langholmen pour la série mode de I HEART Stockholm. Le charme onirique qui se dégage de ces clichés a fini de nous convaincre que ce garçon valait bien plus que ça. Alternant entre natures mortes, mode et paysages, le suédois prend aussi le temps de collaborer avec les marques locales telles que Our Legacy ou Weekday.

Grégoire Bernardi

©Gréloire Bernardi pour I HEART Glasgow

Travaillant entre Marseille et Londres, il a signé sa première couverture pour I HEART Glasgow, immortalisant le DJ et producteur écossais Hudson Mohawke. Son dernier projet, un court documentaire intitulé “Vivement dimanche” nous fait découvrir les coulisses d’une pizzeria-cabaret de la cité phocéenne.

Emma Arvida Bystrom

©Emma Arvida Bystrom pour I HEART Buenos Aires

Fuyant son pays natal, la Suède, Emma nous a proposé de partir à la découverte des dragueurs de rue, appareil photo au point, pour notre numéro I HEART Buenos Aires. Ex-mannequin et ex-party girl, la jeune femme aborde frontalement les questions postféministes, comme le laisse entendre son tatouage sur la nuque qui dit “punanified”. Aujourd’hui installée à Londres, elle s’est aussi mise à la vidéo, réalisant entre autres ce clip de ses compatriotes Little Jinder & Melo.

Amelie Chassary

©Amélie Chassary pour I HEART Copenhague

Photographe de nos natures mortes pour nos dix premiers numéros, cette parisienne passée par l’ESAG Penninghen se passionne pour une mise en scène ultra imagée, intensément colorée, allant jusqu’à donner un aspect presque pictural à ses clichés. “L’univers de mes photographies est doux et dérangeant, entre réalité et imaginaire avec une pointe d’humour” dit-elle. Sa série légos, réalisé avec Anthony Watson pour I HEART Cophenhague reste l’une de nos préférées. Jeune maman, elle enchaine tout de même les expos avec Lucie Belarbi, et serait en train de préparer un livre… à suivre !


  • Out Now

  • Ad

  • Newsletter

  • Twitter

  • Facebook

  • Ad