©Holly Falconer

Entre conscience adulte et insouciance adolescente, Nightclubbing réunit les clichés racés d’une jeunesse désabusée et pleine d’arrogance. Organisée par Alisa Phommahaxay de la galerie itinérante Alisa Gallery, la nouvelle expo du Point Ephémère nous fera découvrir le travail des français Jean-Luc BuroChill OkuboMarie RougeThomas SmithHannibal Volkoff et des anglaises Holly Falconer et Victoria Lentaigne qui cherchent le beau dans l’ordinaire et parmi la masse. Ces artistes ont figé sur papier glacé des instants spontanés, intimes et fugaces qui pourraient autrement passer inaperçus. Ils illuminent ainsi à travers des portraits vifs une certaine « fureur de vivre » éternelle du bel-âge. Pour Alisa ces moments sont les plus proches de la réalité car c’est en soirée que les jeunes se sentent les plus libres et ont la possibilité de se lâcher, d’être eux-mêmes. Elle fait notamment le choix d’explorer les sorties queer, underground, le « sale » et le subversif. Ces photos sont la trace d’une réflexion sur le temps, le maintenant, pourtant si intemporel, mais aussi le témoignage d’une génération, de ses espoirs et désillusions. Elles nous montrent aussi un certain visage des mondanités et l’abandon au divertissement. Le vernissage le mardi 9 février 2016 à partir de 18h30 sera l’occasion d’assister à une performance sonore exclusive de Pauline Bessières suivi d’un DJ-set et de bières gratuites histoire de passer une soirée réussie! À voir jusqu’au 21 février. //Alisa Phommahaxay is the curator of a reunion of powerful portraits that shows the fever of the youth at le Point Éphémère. To be seen there : different artists from the UK and France who immortalized hidden and intimate moments of the nightclubbing lifestyle. Through a reflexion on the restlessness of salad days, their photographs picture a generation, its hope and its disenchantment. Don’t miss out the opening, the 9th of February with an exclusive sonic performance, a DJset and free beers! CM

 

 

Avis aux cinéphiles, le Paris Image Tradeshow arrive! Depuis 16 ans maintenant, il réunit cinq manifestations aux l’évènement thématiques complémentaires destinées à promouvoir l’ensemble de la filière audiovisuelle et cinématographique. Parmi les divers rendez-vous, I HEART vous conseille particulièrement Paris Images Cinéma – L’industrie du rêve, dédié aux techniciens du cinéma, du 3 au 5 février. Avec pour invité d’honneur cette année la Corée du Sud, pays que nous avons visité à l’occasion de notre numéro sur Séoul, l’idée sera de faire la part-belle aux collaborations franco-coréennes.  Au programme : journées de colloque, masterclass et ateliers variés qui offriront un nouveau regard sur le septième art. Au sein des invités on comptera le directeur de la photographie Kim Hyun-seo, le dessinateur Jean-Marc Rochette ainsi que le réalisateur Yann Moix. Isabelle Huppert s’exprimera aussi le 4 février à 10h45 à la Maison culture du monde sur son expérience en Corée et son travail avec Hong Sang-Soo sur le tournage d’In Another Country. L’évènement à ne pas manquer est en clôture : Un Jour Sans, Un Jour Avec (Right Now, Wrong Then), le dernier long métrage d’Hong Sang-Soo, projeté en avant-première exclusive. Interviewé dans I HEART Séoul, à l’occasion de la sortie du très conversationnel Sunhi, le réalisateur replonge cette fois ci dans son thème de prédilection, la rencontre amoureuse, avec ce nouveau film déjà primé au festival de Locarno. Pour gagner des places à cette unique projection, c’est juste en dessous! CM

CONCOURS: À l’occasion de cette projection en avant première le vendredi 5 février au Reflet Medicis, I HEART a le plaisir de vous faire gagner des placesPour participer, il suffit de nous envoyer votre nom + prénom à l’adresse suivante: concours@iheart-magazine.com en répondant à cette question: Comment dit-on « cinéma » en coréen?

 

 

Une collaboration placée sous le signe de l’évasion, forcément ça titille notre côté globe-trotter. À partir de clichés en noir et blanc d’Yves Suter, pris durant un hiver au Japon, la jeune marque Solstice, originaire de Lausanne, créée une série de deux t-shirts en coton 100% organique, limités à 50 exemplaires chacun. Editeur de livres d’art et artiste multitask, le photographe a tout pour nous séduire. Le genre à ne pas tenir en place, toujours sur la route entre Moscou, Zurich ou Tokyo. Pour sa première association avec une marque de mode, ce suisse d’origine dépeint d’abord un décor serein, dans le nord du Japon, par une nuit enneigée sur l’île d’Hokkaido. «Cette photo a été prise après un dîner. Dans un minuscule village où nous logions pour une semaine, sans internet ni télé. C’était merveilleux de s’y balader durant la nuit avec seulement le bruit des flocons autour de nous » décrit Yves Suter sur Solstice pour Geometric snowflake during an Hokkaido night. Mais si vous êtes d’un naturel plus aventurier, vous pouvez toujours pencher pour la seconde version Trees Under powder snow in Kiroro qui nous conte une escapade solitaire en montagne dans l’ouest d’Hokkaido, à travers un paysage lunaire. Abandonnez vos basiques pour ces t-shirts renfermant chacun une histoire, déjà disponibles sur www.thesolstice.cc et L’exception// A collaboration inspired by travel, black and white photography of Japan in winter, and printed on pure organic t-shirts cotton is a real I HEART project. Young brand Solstice joined forces with Yves Suter, an artist and art book editor on two t-shirts, telling us two stories : Geometric snowflake during an Hokkaido night and Trees under powder snow in Kiroro are now available on www.thesolstice.cc and L’exception. KB

 

 

En 1970, la Windrunner, veste iconique de Nike portée par les athlètes, faisait son apparition. Douze ans plus tard, Stone Island, marque devenue le symbole de la recherche autour des fibres et des tissus, voyait le jour. En 2016, à l’occasion du projet « The Year of the Windrunner » les deux labels fusionnent, ne limitant plus le vêtement à ses fonctions esthétiques, sans pour autant les oublier. Arborant des airs de retour vers le futur, les collections sportswear de Stone Island sont faites de nylon issu des techniques de filtration des eaux, ou de tissu capable de changer de couleur en fonction des variations de température. Pour cette collaboration, Nike emprunte à la technologie de Stone Island le nylon en métal, touche exclusive de la marque italienne, ainsi qu’un tissu résistant à l’eau et au vent afin de rafraîchir la version trentenaire de la Windrunner. La paire de baskets Mussola Gommata, déclinée en version noire ou olive, fait également partie de cette collection, disponible juste avant les fêtes, à partir du 17 décembre. ici et ici, ou encore dans les flagship stores Stone Island et une sélection de stores Nikelab. // To introduce  « The Year of the Windrunner » Nike collaborates with Stone Island, an italian brand specialised in experimentation and fabric research, for its most iconic apparel : the windrunner jacket. Worn by famous athletes in the seventies, this jacket will be made in water and wind-resistant fabric for the occasion. KB

Collection disponible à partir du 17 décembre

 

 

©Anna Fouqueré

Pour la sortie de son numéro #23, I HEART a posé ses valises chargées de cadeaux à la Brasserie Barbès pour un apéro de noël avant l’heure. Perchés au deuxième étage dans le dancing du restaurant, nous avons trinqué à notre tout nouveau tout beau numéro I HEART Londres. Et pour ne pas faire les choses à moitié, la team I HEART s’est fait passer pour Santa Claus en organisant une distribution générale de surprises offertes par nos chers partenaires Topshop, Urbanears, Beggars, Falke, Craie, Etnia Barcelona, Dr. Martens, Gone with the weed et le musée de la Chasse et de la Nature. Retrouvez quelques snapshots de la soirée, signés Anna Fouqueré, ci-dessous, et toutes les photos sur l’album Facebook.


  • Out Now

  • Ad

  • Newsletter

  • We Heart You

  • Follow Us

  • Ad